Vincenzo Vela

Sculpteur (* 3.5.1820 Ligornetto/TI † 3.10.1891 Ligornetto/TI)

Fils de Giuseppe Vela et de Teresa Casanova, dès son enfance il est formé au métier de ciseleur. Aux alentours de 1834, il rejoint son frère Lorenzo, sculpteur ornemaniste, à Milan et poursuit son apprentissage au chantier du Dôme. Inscrit à l'Académie de Brera en 1835, il se fait tout de suite remarquer aux concours de l'école, dans les différentes disciplines. Il complète sa formation de sculpteur à l'atelier de Benedetto Cacciatori (1793-1871).

031-4 preghiera

En 1842, il gagne le concours de l'Académie de Venise en manifestant son indépendance du classique en vigueur dans l'enseignement académique de la sculpture. En 1844, dès ses études terminées, il reçoit des commandes publiques et privées. «L'Archevêque Luvini» (1844) et «La prière du Matin» (1846) deviennent de véritables cas, à cause de leur adhérence péremptoire au réel, et obtiennent l'approbation du public et de la critique progressiste.

031-7 Dufour

En novembre 1847 il participe comme volontaire à la guerre du Sonderbund, où il fait la connaissance du général Henry Dufour dont il fera le portrait quelques années plus tard (1849) , puis à la campagne contre l'Autriche en Lombardie, notamment aux Journées de Côme (1848). Après la défaite, il rentre à Milan où il reprend son activité de portraitiste et sculpteur funéraire pour les principales familles de l'aristocratie. En 1851, l'exposition de Spartaco à Brera le consacre chef de file de l'école naturaliste et porte-parole des valeurs de la Renaissance dans le domaine de la sculpture. L'année suivante, contraint à quitter le chef-lieu lombard, il s'installe à Turin où il peut compter sur l'appui des milieux libéraux.

031-8 Napoleone

A partir de 1856 il enseigne la Sculpture à l'Académie Albertina. Dans la capitale de Savoie, il vit une période très active au rythme des grandes commandes publiques et de ses participations aux expositions nationales et internationales.
A Turin l'artiste gérait trois ateliers, un desquels est décrit par une acquarelle de Tetar Van Elven (1831-1908) faisant partie de la collection. Après le triomphe remporté à l'Exposition Internationale de Paris en 1867 avec «Les derniers jours de Napoléon Ier», achetée par l'empereur Napoléon III, le sculpteur se retire dans sa villa de Ligornetto.

031-10 foto Garibaldi

Les années ‘80 marquent une nouvelle évolution de son style et de nouveaux succès avec «Victimes du travail» (1882-83), les monuments à «Agostino Bertani» (1887) et au général «Giuseppe Garibaldi» (1889).
Après la mort de l'artiste, le fils Spartaco, conformément à la volonté de son père, donnera à la Confédération suisse la villa de Ligornetto et tout l'héritage artistique de son père.

Informations complémentaires

Contact

Museo Vincenzo Vela
Casella Postale 8
Largo Vincenzo Vela
6853 Ligornetto
Téléphone +41 58 481 30 44
Fax +41 91 647 32 41
Courriel

Informations
Téléphone +41 58 481 30 44/40

Secrétariat
Téléphone +41 58 481 30 40
Fax +41 91 647 32 41
Courriel

Imprimer contact

https://www-tmp.museo-vela.admin.ch/content/vela/fr/home/familie-vela/vincenzo-vela.html